Pourquoi un échangeur d’air, quels sont les avantages?

Les activités humaines à l’intérieur de votre maison causent des variations d’humidité et une augmentation progressive de la pollution de l’air. Un échangeur d’air de qualité assure un renouvellement et une purification de l’air ce qui est nécessaire au maintien d’une bonne santé et au confort. Un apport d’air frais contrôlé et une évacuation d’un air vicié et de polluants diminue les possibilités de complication au niveau de la santé.

La pluspart du temps les activités humaines génèrent de l’humidité, des mauvaises odeurs, de la fumée de tabac, du poils d’animaux, des poussières, des vapeurs de produits de nettoyage, radon, etc. Si vous utilisez un appareil de chauffage au gaz (fournaise, foyer, cuisinière), ces appareils produisent entre autres du (CO₂), du monoxyde de carbone et des oxydes d’azote que votre échangeur d’air s’occupera d’évacuer.
Votre échangeur d’air équilibre le taux d’humidité qui tend à grimper en flèche si l’aération est insuffisante. Les plus grands générateurs d’humidité de votre maison sont les plantes, la cuisson des aliments, la lessive, la douche, la transpiration et la respiration. Si elle n’est pas régularisée, l’humidité se tranforme en moisissures, ce qui peut causer ou aggraver votre santé, mais également rendre votre maison insalubre.

Une étude effectuée par le Dr Tom Kovesi, un expert des maladies respiratoires infantiles, auprès de la communauté de Qikiqtaaluk, au Nunavut, communauté où le taux de maladies pulmonaires infantiles est très élevé, a prouvé qu’un échangeur d’air à récupération de chaleur a contribué de manière significative à réduire les symptômes de maladies pulmonaires chez les enfants. Si vous ou un membre de votre famille souffre d’asthme, d’allergies ou de maladies pulmonaires, l’implantation d’un échangeur d’air réduira les allergènes, la poussière et autres irritants atmosphériques présents dans l’air de votre maison.

Problèmes de moisissure dans votre vide sanitaire?

Un des meilleurs moyens pour détecter un problème d’humidité au sous-sol? Votre nez! Si vous êtes en mesure de sentir une forte odeur d’humidité lorsque vous arrivez au sous-sol, c’est qu’il y a définitivement un problème!

Vide sanitaire

Il y a plusieurs problèmes de vide sanitaire, mais les principaux sont reliés à l’humidité. La Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) propose un document pour effectuer un diagnostic rapide à la maison.

Conseillère à la SCHL, Wendy Polard affirme que l’un des meilleurs moyens pour détecter un problème d’humidité au sous-sol, c’est le nez ! Si vous êtes en mesure de sentir une forte odeur d’humidité lorsque vous arrivez au sous-sol, c’est qu’il y a définitivement un problème!

Pour tester le taux d’humidité au sous-sol, il suffit de se procurer un simple hygromètre que l’on peut se procurer en quincaillerie. Les experts affirment qu’un taux d’humidité de 30 à 70 % est acceptable, mais l’idéal se situe à environ 40 %. La SCHL confirme que la moisissure commence à se développer à un taux aussi bas que 60 %. Il est important de mesurer l’humidité près des fondations et non au centre du vide sanitaire. Il y a plusieurs moyens de gérer les vides sanitaires, mais un des moyens les plus efficaces est de faire circuler l’air et d’éviter d’ouvrir les fenêtres en été, car l’air extérieur est chargé d’humidité. L’ajout d’un système de ventilation déshumidificateur peut régler les problèmes d’humidité reliés aux vides sanitaires dans les sous-sols.

Les moisissures sont de toutes petites particules de champignons présentes dans l’air et transportées par les animaux domestiques ou les humains. Elles peuvent se développer une fois à l’intérieur lorsqu’elles sont en présence d’eau ou d’humidité.

Moisissures

Selon Santé et Services sociaux du Québec, les moisissures sont de toutes petites particules de champignons présentes dans l’air et transportées par les animaux domestiques ou les humains. Elles peuvent se développer une fois à l’intérieur lorsqu’elles sont en présence d’eau ou d’humidité et de matières où elles prolifèrent, telles que le carton, le bois et le gypse. Les moisissures vont habituellement se retrouver dans des endroits humides comme le pourtour des fenêtres et dans la salle de bain.
Lorsque présentes seulement en petite quantité, et qu’elles sont éliminées rapidement par le système de ventilation, les moisissures ne causent pas de problèmes importants. Si par contre, il y a prolifération importante de moisissures dans votre maison, se dispersent alors dans l’air des particules respirables qui peuvent entraîner différents problèmes.

Effets sur la santé :

La moisissure dans les maisons peut avoir des effets nocifs sur la santé. Voici quelques symptômes que l’on retrouve habituellement chez les personnes exposées aux moisissures :

  • Problème d’irritation au niveau du nez, de la gorge et des yeux;
  • Sinus congestionnés et écoulement nasal comme un rhume qui se répète;
  • Problèmes en ce qui concerne les symptômes dus à l’asthme, crises plus fréquentes et plus fortes.

Quels sont les indices qui démontrent la présence de moisissures dans la maison?

  • Regarder dans les garde-robes, aux murs, sur les tapis et les plafonds pour détecter des taches habituellement noirâtres.
  • La présence de moisissures dégage souvent une odeur caractéristique de moisi, d’alcool ou de terre.
  • Des signes d’infiltrations d’eau, tels que des gondolements et des cernes près des murs et des plafonds peuvent indiquer la présence de moisissures se cachant derrière les matériaux.

Qui sont les personnes à risque :

Les personnes exposées ont des réactions différentes selon le temps qu’elles passent dans la maison, leur état de santé et leur âge. La liste qui suit présente les personnes considérées les plus à risque lors d’une exposition aux moisissures :

  • Les personnes ayant des maladies respiratoires, souffrant d’asthme et d’allergies;
  • Les bébés et les enfants en bas âge;
  • Les personnes âgées;
  • Les personnes ayant des conditions qui affectent leur système immunitaire.

Comment faire pour éviter la croissance et freiner les moisissures chez soi?

  • Il est important de se débarrasser des matériaux largement endommagés par la moisissure (tissus, tapis, matelas, etc.)
  • Nettoyer avec un produit fort les surfaces attaquées par la moisissure et bien assécher.
  • S’assurer de bien faire fonctionner les ventilateurs de salle de bain lors de l’utilisation du bain et de la douche.
  • Vérifier que le conduit de sécheuse est branché à l’extérieur de la maison.
  • L’installation d’un système de ventilation mécanique adéquat ayant la capacité de déshumidifier l’air pendant les 4 saisons est recommandée par le guide du bâtiment pour toutes les maisons neuves et par les Services et Santé sociaux Québec.
  • S’assurer que l’échangeur d’air actuel est bien installé et qu’il ne fonctionne pas en recirculation.

Vous avez une piscine ou un spa intérieur?

Il est important de procéder à la déshumidification de l’air dans une enceinte abritant une piscine intérieure. Il faut effectuer l’installation d’un système de chauffage et de déshumidification prévu et conçu spécialement pour être placé dans ces maisons.

Piscine/spa intérieur

Selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), il est important de procéder à la déshumidification de l’air dans une enceinte abritant une piscine intérieure. En ce sens, nous devons procéder à l’installation d’un système de chauffage et de déshumidification prévu et conçu spécialement pour être placé dans des maisons avec piscine ou spa intérieur. Ce système est, entre autres, prévu pour empêcher les dommages occasionnés par l’humidité à la structure du bâtiment. Il y a une grosse perte d’énergie dans l’air chaud et humide qui est extrait des enceintes d’une piscine intérieure. Cette chaleur provient principalement du système de chauffage de l’eau, ainsi pour éviter de grosses factures d’électricité on doit prévoir l’installation d’un système de ventilation muni d’un compresseur pour augmenter le taux de récupération d’énergie.

Voici quelques avantages ou éléments à considérer pour l’installation des systèmes de ventilation de piscine/spa intérieur tirés directement du site de la SCHL :

Avantages

  • Le système de déshumidification d’une piscine intérieure peut réduire ou éliminer la nécessité d’extraire un gros volume d’air intérieur en retirant l’humidité et la chaleur dont l’air est chargé.
  • Réduction importante des coûts d’énergie.
  • Réduction des frais d’exploitation et d’entretien.
  • Meilleure maîtrise des taux d’humidité à l’intérieur.
  • Réduction du potentiel de condensation et de dommages dans l’enceinte de la piscine, sur les murs, dans le toit et sur les revêtements de finition intérieur.

Mise en œuvre

  • Le déshumidificateur sera raccordé au circuit de diffusion d’air.
  • Le meilleur endroit pour diffuser l’air provenant du déshumidificateur est directement dans l’enceinte de la piscine. Cet apport d’air sec contribuera à prévenir la condensation.
  • La condensation peut s’écouler par gravité à partir du déshumidificateur. Si l’appareil est situé sous le niveau d’eau de la piscine, le condensat devra être pompé.
  • Ce type d’installation doit fournir une quantité supplémentaire de chaleur pour maintenir la température de l’air intérieur.

Éléments à considérer

  • Cette mesure requiert les services d’un ingénieur-conseil et d’un entrepreneur compétent.
  • La température de l’air intérieur doit être maintenue à 1 °C (2 °F) au-dessus de la température de l’eau de la piscine afin de réduire l’évaporation au minimum.
  • Il faut que la capacité du déshumidificateur corresponde aux températures auxquelles sont maintenus l’air de l’enceinte et l’eau de la piscine.
  • Un local technique séparé pourrait se révéler nécessaire afin d’y loger l’équipement.
  • De nouveaux conduits pourraient devoir être aménagés dans le but de faire circuler l’air entre l’enceinte de la piscine et le déshumidificateur.

Vous souffrez de problèmes respiratoires?

Il existe un lien étroit entre les moisissures et le taux d’humidité à l’intérieur de votre maison. Cela peut occasionner quelques problèmes de santé.

Problèmes respiratoires

Selon l’information disponible sur le site de Santé Canada, la maison est au coeur de notre vie, c’est là que nous passons la majorité de notre temps avec la famille et nos amis. Ainsi, il est important que l’on s’assure de vivre dans une maison dans laquelle l’air est sain, afin de préserver une bonne santé et d’éviter les problèmes respiratoires pouvant être causés par un air inadéquat dans la maison.

Risques de santé associés aux moisissures :

Il y a un lien entre les moisissures et le taux d’humidité à l’intérieur de votre maison. Cela peut occasionner les problèmes de santé suivants:

  • Toux forte, essoufflement, respiration sifflante, mucosités;
  • Réactions allergiques;
  • Asthme et problèmes respiratoires;
  • Irritation de la gorge et du nez.
    Agir – Comment prévenir la formation de moisissures :
  • Il est important d’avoir une bonne ventilation dans la maison. En ce sens, la pose d’un échangeur d’air avec compresseur peut servir de déshumidificateur central pour éliminer les moisissures et l’humidité accumulées dans la structure de la maison.
  • On doit aussi s’assurer que l’air provenant de la sécheuse, des ventilateurs de la salle de bain et de la cuisine, ainsi que des poêles et des appareils de chauffage au propane ou à l’huile soit bien évacué à l’extérieur.

Sources de moisissures courantes

Si vous voulez protéger la santé de votre famille et la vôtre, il est important de repérer les signes de moisissures dans la maison.

  • Un excès d’humidité provoqué par un manque de ventilation ou un mauvais échangeur d’air occasionne de la condensation sur les surfaces froides.
  • Une humidité excessive causée par de la vapeur d’eau provenant des douches, des bains et de la cuisson.
  • Une infiltration d’eau provoquée par des fuites dans la plomberie, du toit suite à une inondation ou encore à des fissures dans la fondation.
  • Bois, contours de fenêtres, cartons, murs de gypse, tapis, planchers, vieux meubles.

Problèmes de buée dans vos fenêtres ?

La condensation de l’eau dans les fenêtres est un problème courant dû aux fréquents changements de température. Les nouvelles normes d’isolation ne laissent pas respirer les maisons neuves ou rénovées et emprisonnent ainsi l’humidité à l’intérieur.

Fenêtres embuées

La condensation de l’eau dans les fenêtres est un problème courant au Québec en raison des fréquents changements de température que l’on y connaît. Les maisons neuves et les maisons rénovées ayant de nouvelles portes et fenêtres sont aussi prises avec ce problème d’eau dans les vitres, puisque les nouvelles normes d’isolation ne laissent pas respirer les maisons. L’humidité produite est ainsi emprisonnée à l’intérieur du bâtiment.

Sources d’humidité dans les maisons :

Selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), il y a une production constante d’humidité dans les maisons, soit de 10 à 50 litres! Pour une période de chauffage de 200 jours, si les fenêtres et les portes restent fermées, on parle d’environ 2 000 à 10 000 litres d’eau emprisonnés dans la structure et les matériaux de la maison. Pour vous donner un exemple, une simple corde de bois stockée dans le sous-sol libère en moyenne 270 L d’humidité. Un taux d’humidité trop élevé dans la maison peut causer des problèmes d’humidité qui vont à leur tour entraîner des problèmes de qualité de l’air.

Problèmes d’humidité

Il existe deux sources de problèmes d’humidité : la condensation et les fuites d’eau. Lorsque l’air chaud rempli d’humidité rencontre une surface froide, il se produit un effet de condensation. Le givre en hiver et l’eau qui s’accumulent dans les fenêtres en sont de parfaits exemples. Il se peut également que la condensation se forme dans l’entretoit et s’accumule dans la structure intérieure, comme dans les murs de la maison. Au fil du temps, lorsque le taux d’humidité de la maison est trop élevé, il est possible d’observer des dommages sur la structure de la maison, sur vos biens et même sur votre santé. La maîtrise de l’humidité dans votre maison, et ce, grâce à un système de ventilation thermodynamique efficace est le meilleur moyen de contrer les problèmes de moisissures.

Problèmes de qualité de l’air

L’air que l’on respire à la maison devrait être propre. Selon la SCHL, pour votre santé et le confort, il est primordial que l’air intérieur soit renouvelé par de l’air frais provenant de l’extérieur. Sans ce renouvellement d’air, il y aura une accumulation d’humidité et les moisissures pourraient apparaître et affecter votre santé et la structure de votre maison, puisque la qualité de l’air se sera dégradée. Les moisissures se développant à la maison vont solliciter la production des spores, d’odeurs et de toxines dommageables pour la santé. Le remplacement de l’air purifie l’intérieur de la maison par de l’air frais provenant de l’extérieur, diminuant ou éliminant ainsi les problèmes de qualité de l’air dans les maisons.

  • Peut se créer de la vapeur d’eau dans l’air en raison de l’évaporation. Cette vapeur d’eau peut également provenir des animaux domestiques et des plantes;

  • Les vides sanitaires avec un plancher en terre;

  • Un manque de ventilation occasionne un renouvellement de l’air intérieur inadéquat;
  • Une circulation d’air insuffisante dans certaines pièces.

Les solutions

Selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), pour réduire les problèmes liés à l’humidité dans les maisons, il est important de fournir assez de chaleur à chacune des pièces, d’isoler les murs et les plafonds, d’avoir une bonne ventilation afin de créer une circulation d’air importante qui va distribuer adéquatement la chaleur. En effet, cela constitue des mesures efficaces et importantes pour prévenir les problèmes d’humidité.

Gaz VOC

Les gaz VOC (Volatile Organic Compound) sont nocifs pour la santé. Le terme VOC est couramment utilisé dans l’industrie et fait référence aux contaminants intérieurs et extérieurs qui affectent la qualité de l’air. Des tests existent pour tester la pollution générée dans l’air par la décomposition de produits chimiques et naturels. Des exemples de gaz VOC qui contribuent à la pollution de l’air intérieur sont les formaldéhydes et phtalates qui proviennent des produits à la maison, tels que les divans ou les tapis, la colle dans les armoires et le plancher. Un bon moyen de contrôler la pollution de l’air ambiant est d’effectuer un changement d’air aux 3 heures, tel que recommandé par le Code de la construction du Québec, et ce, grâce à un bon système d’échangeur d’air. Cela permet aux gaz VOC en suspens d’être éliminés rapidement de la maison et ainsi d’être neutralisés.